Filthy Glamour

11:41:00


La griffe québécoise Dom Rebel Threads a présenté sa collection automne-hiver 2009-2010 le 20 août dernier à Montréal.

« Inspiré par les dimensions de l'égo masculin, le style Dom Rebel possède une attitude libertaire et ironique, mêlant réalité avec satire; ce qui représente la mentalité anticonformiste de la compagnie », explique le co-fondateur Justin Svatina.

Le 20 août dernier s'est déroulé un défilé de mode marginal retraçant l'évolution de Dom Rebel Threads, une marque exclusive contemporaine masculine, pour célébrer son sixième anniversaire à l'atelier du duo québécois devant médias et invités VIP. Durant la soirée, ces 700 personnes ont pu également assister à l'inauguration officielle de la Galerie d'art Punk & Doll au Château Saint-Ambroise. Champagne à la main, ils ont parcouru un environnement interactif et luxueux mis en valeur par des luminaires italiens hauts de gamme, des peintures uniques de l'artiste new-yorkais Peter G. Ray et des pièces cousues à la main tirées de la collection.

« L'environnement Punk & Doll exhibe une mentalité digne du mot ''Punk'' représentant l'anticonformisme, ainsi que les instincts primitifs et le mot ''Doll' personnifiant le caractère superficiel de l'homme moderne », expliquent les créateurs à propos de la galerie.

Cet automne, les designers Don Nguyen et Justin Svatina se sont inspiré de films d'adultes et d'horreur classiques pour créer la collection Filthy Glamour and Other Vicious Tales. Éclairé de faisceaux lumineux rouge sang, l'homme immerge dans un univers post-punk pour célébrer son individualité assumée et échapper à un monde conformiste. Le noir, le gris et le blanc servent de canevas à la collection monochromatique. Ponctués de cristaux Swarovski et de têtes de mort dessinées à la main, les vêtements traités comme une toile vierge revendiquent des messages ultimes de liberté et de rébellion. La marque tire d'ailleurs son nom du latin « Dominus Rebellis » qui signifie maître de la rébellion.

Chaînes, bretelles, jeans cigarettes roulés à la cheville, bottes d'armée lacées, bijoux artisanaux en argent sterling, coutures déchirées...tant d'éléments sur fond monochrome pour évoquer une culture ouverte sur la sexualité et digne du red-light district. On retrouve aussi des produits plus sophistiqués comme des manteaux en cuir d'agneau, du denim surpiqué, des chemises à carreaux, des vestes en laine, des écharpes et tuques en cachemire en plus de sacs et porte-folios en cuir. Reconnu pour ses t-shirts symboliques, Dom Rebel y imprime encore cette saison un texte parfois sarcastique, souvent poétique comme « Stop wasting your time, start living your life » ou « Just a little taste, that's all I want ». « Nous avons créé Dom Rebel pour apporter une signification profonde à l'univers de la mode contemporaine masculine », affirme le co-fondateur Don Nguyen.

Même si la griffe rappelle Alexander McQueen et Ed Hardy par Christian Audigier, elle connaît un succès fulgurant au Canada, aux États-Unis et à l'international, mais aussi chez les célébrités (Elton John, Jamie Foxx, Tommy Lee, Carmen Electra, Paris Hilton, Jeff Stinco et Vincent LeCavalier).

À Montréal, vous pouvez vous la procurer aux boutiques Influence U, Stylexchange et plusieurs autres points de vente. Faites vite car les vêtements sont distribués en quantité limitée.

http://www.domrebel.com/

Cet article provient de SoundbeatMag.

Vous aimerez peut-être

0 commentaires

Devenez fan

Subscribe